Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le crash taste week-end de François !

François Cau, journaliste et critique pour So Film et Rue 89, se fait les dents dans cpasducinema. Aussi poilu que Chuck Norris, aussi espiègle que Leatherface et aussi sensible que Yamazaki Asami au terme d’une Audition, il vous délivrera chaque week-end son Crash Taste de films. Qui passe à la disqueuse ?

Vous pouvez également retrouver François Cau sur son blog.

High Fidelity de Stephen Frears
Certains films ne vieilliront jamais, touchés par la grâce de leur alchimie miraculeuse. Soit le meilleur roman de Nick Hornby réalisé par un metteur en scène au sommet de son art, et porté par un John Cusack en pleine synthèse de ses rôles d'ados rebelles sans cause. Cultivé mais jamais hautain, ironique mais pas cynique, acide mais jamais méchant, High Fidelity est l'exact opposé d'un hipster. Ah, et le film possède la bande originale la plus définitive de l'univers connu et inconnu.

Wolf Creek 2 de Greg McLean
Autant le premier film mettait des plombes à démarrer, autant sa suite trottine passée sa spectaculaire introduction. Le troisième devrait être le bon.

Homeland saison 4
On devine toujours, derrière le ton austère et les rebondissements gonzo, la volonté de proposer une version adulte de 24 Heures Chrono, plus introspective, plus mature dans le développement de ses personnages, t'sais. Mais une fois réalisé qu'il se passera moins de choses en une saison que dans un seul épisode des aventures de Jack Bauer, l'esprit déraille, bifurque sur le discours idéologique pour se rendre compte, sans aucune espèce de surprise, que cet aspect est encore pire que tout le reste.

Drones de Rick Rosenthal
En voilà une bonne question que personne ne se posait : comment va donc le réalisateur d'Halloween 2 ? Et bah écoute, plutôt pas terrible si l'on s'en fie à ce huis clos minimaliste, sorti des catacombes par son distributeur pour profiter de la sortie du Good Kill d'Andrew Niccol. Attention, avec ses punchlines débiles, son discours politique de cours élémentaire et sa psychanalyse de comptoir rouillé, Drones reste tout de même le meilleur mauvais film de la semaine.

Le Septième Fils de Sergueï Bodrov
Un film pour « jeunes adultes » dans un univers d'heroic-fantasy, tourné il y a deux ans puis balancé à la sauvette ? N'en jetez plus, la bête est déjà à terre. Entre deux scènes d'action ratées, des acteurs pâlis par une lumière et des cadres moches luttent mollement pour faire tenir l'histoire debout. Jeff Bridges parvient néanmoins à distraire son monde en essayant de parler comme s'il avait un gros caillou coincé dans chaque joue.

La famille Bélier d'Eric Lartigau
Et le responsable d'Un ticket pour l'espace inventa le Sardou porn.

 

Tag(s) : #crash taste

Partager cet article

Repost 0