Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le crash taste week-end de François !

François Cau, journaliste et critique pour So Film, se fait les dents dans cpasducinema. Aussi poilu que Chuck Norris, aussi espiègle que Leatherface et aussi sensible que Yamazaki Asami au terme d’une Audition, il vous délivrera chaque week-end son Crash Taste de films. Qui passe à la disqueuse ?

X-Files l'intégrale
La tendresse pour ce monument inégal car trop long du patrimoine télévisuel mondial excuse tout. Les looks gênants des années 1990, la VF où Scully téléphone à Internet, les élans mystico-mélodramatiques, l'arc mythologique qui s'enfonce dans le sol à force de tourner en rond, le basculement de son public geek dans le complotisme les années précédant le 11 septembre. La vérité est ailleurs, dans les souvenirs d'adolescents biberonnés à Maguy et Benny Hill, livrés à eux-mêmes devant ce show multipliant les audaces et les angoisses. Attends, on a le droit de faire ça à la télévision ? Twin Peaks n'était pas une anomalie systémique aléatoire ? Nous sommes en 1994, et il y aurait donc DE L'ESPOIR ? Toute une époque.

Tale of Tales de Matteo Garrone
C'est souvent très beau, occasionnellement intéressant, la direction artistique peut impressionner mais c'est peu dire que je suis passé à côté. En fait, plus précisément, je pense que le discours du film et sa façon  de l'énoncer ont fait un écart de 320 kilomètres par les nationales pour m'éviter.

Les 4 Fantastiques de Josh Trank
Pourquoi ce produit certes cruellement raté a-t-il donc déchaîné la fureur des internets, quand des Avengers 2, Fast & Furious 7 et autres Hunger Games 4 n'ont pas frôlé le courroux qu'ils méritaient tous au moins autant ? Ne serait-ce pas à cause de la fronde de son réalisateur Josh Trank vis-à-vis du studio, gros cas potentiellement jurisprudenciable de différends artistiques infligés par un petit con avec une vague aura indé qu'on pensait malléable ? #jingledeLawAndOrder #tousdesreptilienssaufnosmèresetlatiennej'endoute

Les Survivants de Craig Zobel
Après le putride Compliance, Craig Zobel offre au monde ce tout petit huis clos à ciel ouvert où l'on se regarde avec ambiguïté en coupant du bois, et qui ressemble à s'y méprendre à une version dramatique et foutrement laborieuse du show The Last Man on Earth. Concordance malheureuse des délais de production, sans doute. Sans doute.

Pixels de Chris Colombus
Le plus incroyable reste que cette chose informe écrite avec l'eau des chiottes sur le cadavre du dernier fan de Rob Schneider est, de très loin, le meilleur film d'Adam Sandler en six ans.

Ted 2 de Seth MacFarlane
J'ai développé un désamour tel du créateur de Family Guy que je me force à ne pas rire de ses quelques bons gags. Il ne manque pas de talent, mais ce qu'il en fait est une bonne fois sur deux consternant. Ses facilités d'écriture ont été remarquablement exposées dans le double épisode Cartoon Wars de South Park, et cette suite bâclée d'un blockbuster comique qui a vendu des peluches par palettes expose MacFarlane pour ce qu'il est : un minuscule maître de l'anarchie scénaristique, dont les films se vouent à être découpés en segments de dix secondes sur YouTube.

 

Tag(s) : #crash taste

Partager cet article

Repost 0