Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

#FAH2016 : vendredi.
#FAH2016 : vendredi.
#FAH2016 : vendredi.
#FAH2016 : vendredi.
Les 2 films en compétition ont rythmé les photos call hier à l’Alpe d’Huez. Il y avait tout d’abord celui de La vache avec Jamel Debbouze, Lambert Wilson, Fatsah Bouyahmed et Jacqueline. Puis ensuite Pattaya avec Franck Gastambide, Malik Bentalha, Anouar Toubali et Sabrina Ouazani.
La vidéo du jour :
Jamel Debbouze pas super à l'aise avec sa partenaire Jacqueline, dans La vache (et ce n'est pas le seul cf ci-dessous les OFF).

La vache :

Est-ce qu’un long-métrage pourvu de bons sentiments et qui a gagné, semble-t-il l’empathie général du public de l’Alpe, est pour autant un bon film ? Non. Si l’idée de base est originale, un road-cow trip (quoi que déjà utilisé par Henri Verneuil 70 ans plus tôt), son utilisation tombe vite à plat. La lenteur du moyen de locomotion et les chemins de traverses utilisés par les 2 protagonistes principaux (Fatsah Bouyahmed et Jacqueline), nous emmènent à la découverte d’une France profonde, humaine et sympathique. Why not. Mais pourquoi alors s’ennuie-t-on ? Sans doute à cause d’une mise en scène manquant de dynamisme, à l’image d’un Lambert Wilson, sous exploité et cantonné dans un rôle de conte à découvert (celle-là, elle est bonne) cliché. Le contre exemple est aussi probant avec Jamel Debbouze que l’on ne voit principalement que dans la dernière partie du film et qui arrive en quelques scènes a stimuler et à apporter son peps au film. Dommage, trop tard.

Pattaya :

Franck Gastambide est allé en vacances en Thaïlande. Malheureusement, il a oublié de faire son film. Arrivé en projection avec l’enthousiasme laissé par Les kaïras, la déception est grande. Désireux de s’offrir un voyage jusque Pattaya, le royaume du sexe, Franckie et Krimo trouvent le moyen d’embarquer le nain de leur quartier dans un combat de Muay Thaï. La première partie du film, située en France est de loin la meilleure. Franck Gastambide y conserve la verve qui avait fait notre bonheur : la description d’un univers urbain avec ses codes et ses vannes (comme par exemple celle sur les filles voilées). La suite, celle en Thaïlande, perd peu à peu en punch et en efficacité pour tomber dans un flux de scènes dignes de l’office de tourisme : la full moon party, la boxe thaï ou les boites de nuit de Pattaya. Quelques éclairs surgissent tout de même de la douce léthargie qui nous gagne quand le scénariste redevient transgressif (les nains ou les grosses). Le casting n’aide pas non plus à sauver la mise. Si Franck Gastambide sort son épingle en sosie de Vin Diesel, Malik Bentalha semble ne pas avoir digérer la nourriture asiatique et que dire de Gad Elmaleh, en course ici à l’Alpe d’huez pour le prix d’interprétation Galabru, mais plutôt dans la section Arrête de ramer tu attaques la falaise que celle du Juge et de l’assassin.  

 

Dieu merci de Lucien Jean-Baptiste

Alors les gars, vous êtes tout mignons, mais les imitations du « You talking to me » de Robert De Niro dans Taxi Driver étaient déjà ringardes à la fin des années 1990. En 2016, je vais me renseigner, mais il me semble bien que c'est criminel.
 
La Vache de Mohamed Hamidi

En 2016, réinventons la loi, et appliquons ce précepte avec lequel la majorité silencieuse tombera FATALEMENT en accord : un caméo de Cyril Hanouna est un point commun de trop avec Les Nouvelles Aventures d'Aladin.
 
Pattaya de Franck Gastambide

"Hanouna must die" . Cet objet sale, mais étrangement bien réalisé la moitié du temps a de grandes chances de devenir culte dans très exactement 130 ans, auprès d'une niche de 55 000 personnes. En attendant, il faut avouer que c'était assez drôle de le voir au sein d'un public de retraités collet-montés. Et tant qu'il se ringardise à vue d'œil dans le registre du sous Jamel Debbouze d'il y a dix ans, Gad Elmaleh ne tourne pas de pub. 

En compétition aujourd'hui.

(Marilou Berry dans Joséphine s’arrondit / Le couple Sandrine Kiberlain et Edouard Baer dans Encore heureux)(Marilou Berry dans Joséphine s’arrondit / Le couple Sandrine Kiberlain et Edouard Baer dans Encore heureux)

(Marilou Berry dans Joséphine s’arrondit / Le couple Sandrine Kiberlain et Edouard Baer dans Encore heureux)

Ce 3éme jour de festival sera le plus chargé pour le jury de Kad Merad avec 3 films à découvrir. Le programme débutera en début d’après-midi avec Tout pour être heureux de Cyril Gelblat. Manu Payet interprète un musicien en pleine crise de la quarantaine.
Suite du planning avec la toute première réalisation de Marilou Berry : Joséphine s’arrondit. En couple parfait avec Mehdi Nebbou, elle va découvrir le doute de l’arrivée d’un premier enfant.
Enfin le film du soir sera
Encore heureux. Sandrine Kiberlain et Edouard Baer incarnent un couple dingue et léger qui va être confronté un événement totalement inattendu.

Lambert Wilson a tourné dans La vache. Il aime sans doute l’animal, mais en a clairement une crainte confirmée. La preuve hier, lorsque en pleine interview avec tous les membres de l’équipe du film et donc Jacqueline (le ruminant), le comédien a montré sa pointe de vitesse pour filer quand le quadrupède a rué dans les brancards (sans doute navré par les questions vachardes). Courageux mais pas téméraire, Lambert Wilson est ensuite resté à une longueur de sécurité de sa partenaire.
 

Le Tweet du jour :

Manu PayetCompte certifié ‏@ManuPayetOff  13 hil y a 13 heures
L'an dernier au @Festivalpedhuez ! Demain, on retourne finir la raclette avec @AudreyLamy et @AureAtika..🧀
Tag(s) : #Festival de l'Alpe d'Huez 2016

Partager cet article

Repost 0