Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Salafistes de François Margollin en projection au Club à Grenoble)

(Salafistes de François Margollin en projection au Club à Grenoble)

C’est un sujet d’actualité et qui reste encore à ce jour compliqué à aborder : l’extrémisme religieux musulman. La preuve, une seule salle en province diffuse actuellement le documentaire Salafistes. Cette salle, c'est le cinéma d’art et d’essai à Grenoble, le Club. Hier, elle recevait le réalisateur François Margollin pour une séance/débat autour de son film.
Patrick Ortega, le directeur du cinéma grenoblois se devait de programmer le film : « Je me dois de proposer aux spectateurs du Club des œuvres qui parfois dérangent mais toujours interrogent, apportant la connaissance de l'autre et donc de soi ». Il ajoute : « Salafistes s'adresse à l'intelligence et à l'esprit d'analyse du spectateur…nous avons besoin de ce courage pour confronter nos convictions à l'absurdité d'un discours de haine ».
(François Margollin)

(François Margollin)

Pour son film, François Margollin est allé à la rencontre de salafistes en Mauritanie, au Mali et en Tunisie en 2012. Face caméra, ils livrent leur vision ultra-rigoriste du monde. Le parti pris du réalisateur, est de délivrer le message cru, sans voix-off, ni contre argument. Les images (d'exécutions) sont parfois insoutenables. On y découvre également la propagande de Daech. Selon François Margollin, le débat sur la forme du documentaire n’existe pas : « Toute cette polémique est absurde, ce n’est pas parce qu’on mettrait un spécialiste ou une voix-off que ça changerait le film. On a voulu montrer quelque chose d’exceptionnelle et que les français entendent ce qu’il y a dans la tête de ceux qui viennent faire des attentats en France. Je pense que c’est un travail fondamental ».
(Made in France de Nicolas Boukhrief)

(Made in France de Nicolas Boukhrief)

Si le Club propose Salafistes, il n’a pas en revanche programmé Made in France de Nicolas Boukhrief. « Une approche…qui ne nous semblait pas une proposition pertinente dans notre cinéma » explique Patrick Ortega, mais le directeur de salle : « regrette que ce film n'ait pu trouver sa place en salles car il est profondément ancré dans une actualité traumatisante et apporte une vision que les artistes ont de tout temps su traduire bien mieux que les acteurs politiques ».
Le film Salafistes devrait être programmé dans d’autres salles de province dès mercredi (Toulouse, Nantes ou Aix-en-provence). Il reste interdit aux moins de 18 ans.
Tag(s) : #A voir en salle

Partager cet article

Repost 0