Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le crash taste week-end de François !

François Cau, journaliste et critique pour So Film, se fait une manucure dans cpasducinema. Aussi cocasse que Kev Adams, coquin comme Linda Lovelace et trognon comme un Ewok, il nous livre chaque week-end son Crash Taste de films. Qui reveut un chamallow à la guimauve ?

Mia Madre de Nanni Moretti
Ne jamais sous-estimer la puissance de feu de Nanni Moretti. La prochaine fois, ça t'évitera peut-être de chialer comme une fillette baffée par une inconnue en pleine rue commerçante.

La Vie très privée de Monsieur Sim de Michel Leclerc
Caster Jean-Pierre Bacri dans une adaptation de Jonathan Coe fut l'une des plus belles idées de 2015. Mais comme le roman n'est pas forcément son meilleur et que le réalisateur du coolos Le Nom des Gens et du vain Télé Gaucho n'est pas non plus l'un des grands visionnaires de notre temps, tout le monde s'en est un peu foutu. À ce jour, personne ne s'en est réellement voulu pour ça. Tant mieux.

Ip Man 3 de Wilson Yip
Cette 72e variation sur le pitch de La Fureur de Vaincre est à l'image du très attendu combat entre Donnie Yen et Mike Tyson : elle s'arrête toujours au moment où ça va faire vraiment mal. Donnie Baby assure, as usual.

Section Zéro de Olivier Marchal
Le pilote décrit un univers aussi abscons et dur à justifier que la saga Divergente, le reste se perd dans la poussière de sa direction artistique et de ses enjeux scénaristiques téléphonés en PCV depuis un call-center d'Oulan-Bator. La sincérité d'Olivier Marchal excusera-t-elle éternellement la pauvreté de sa soif d'absolu ?

Le Grand Partage de Alexandra Leclère
Même en étant raisonnablement prévenu sur la foi du pitch, du CV de la réalisatrice ou du flot de critiques incendiaires de la BIEN-PENSANCE SI LOIN DU PEUPLE, le choc reste d'une violence rare. Sorti dans les années 1960, cette sombre imbécillité populiste aurait peut-être gagné en charme au bout de 50 ans, et tel est sans doute son destin. En attendant, tremblez, mortels, devant ce vaudeville sinistre, confortablement adossé sur la misère, avec ses pauvres tous plus laids les uns que les autres et son humour honteux au point de s'en excuser à l'occasion.

 

Tag(s) : #crash taste

Partager cet article

Repost 0