Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le crash taste week-end de François !

François Cau, journaliste et critique pour So Film, se fait une manucure dans cpasducinema. Aussi cocasse que Kev Adams, coquin comme Linda Lovelace et trognon comme un Ewok, il nous livre chaque week-end son Crash Taste de films. Qui reveut un chamallow à la guimauve ?

Macbeth de Justin Kurzel
D'une beauté folle puis d'un mauvais goût consumé quelques secondes plus tard, cette adaptation d'un des plus puissants textes shakespeariens avec le plus troublant acteur en exercice souffle le chaud et le froid sur ce qu'il reste de notre patrimoine mondial, comme une répétition arrogante pour le Assassin's Creed tourné par la même équipe #ProchainementSurVosEcransDeLaTolérance.

Race for the White House série documentaire de CNN
Dans l'absolu, cette série gentiment pédagogico-didactique, avec ses reconstitutions aux airs de Drunk History sobre, permet surtout de comprendre sur le long terme le système qui va sans doute permettre à Donald Trump d'accéder à la fonction suprême, et transformer le monde en Hill Valley sous la coupe de Beef Tannen. Pour relever un peu la sauce, Kevin Spacey nous sort sa plus belle voix langoureuse, avec des intonations tellement too much qu'on jurerait l'entendre cracher sur chaque mot pour le lubrifier avant saillie.

Crazy Amy de Judd Apatow
Il serait dommage de restreindre l'appréciation d'Amy Schumer à cette collaboration contrainte avec le petit maître de la comédie dramatique trop longue – Lebron James est drôle, mais franchement, who cares ? Jetez donc un œil à son émission comique Inside Amy Schumer, c'est inégal mais il y a de belles choses et d'autres admirablement dégueulasses.

L'Hermine de Christian Vincent
Un tout petit film très juste, mais tout petit. Mais très juste.

Les Cowboys de Thomas Bidegain
François Damiens tourne trop, c'est un fait, c'est historique. Ici, on le sent à deux doigts de nous faire une Poelvoorde dans le registre dramatique en sur-régime. On le sent se forcer à donner un semblant d'épaisseur à son personnage fonction dans une histoire au mieux inconsciente, au pire limite dans son discours. Laissez-le tranquille, il ne vous a rien fait.

Fear the Walking Dead saison 1
Génial, une préquelle spin-off (reboot ?) encore plus ennuyeuse que son indigent modèle en pilote automatique. Merci AMC, pour ces absences de réponse à des questions qu'on a arrêté de se poser il y a très exactement quatre ans et deux mois, t'en souvient-il ? Il pleuvait sur Villeneuve-d'Ascq ce jour-là.

 

Tag(s) : #crash taste

Partager cet article

Repost 0