Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

http://oblikon.net/wp-content/uploads/Les-Revenants-affiche.jpg

Une nouvelle série sur Canal+, c’est devenu à présent un événement. La dernière production maison, qui sera diffusée dès le 26 novembre, nous intéresse tout particulièrement puisqu’elle a été tournée dans notre région. Les revenants a été mis en boîte entre le 26 mars et le 12 août dans les environs d’Annecy en Haute-Savoie. Produites par Haut et court, elle propose 8 épisodes de 52 minutes. L’intrigue est totalement atypique : des revenants font leur apparition dans le village où ils habitaient. Ils ne savent pas qu’ils sont morts.

Le scénario est en fait l’adaptation d’un film de Robin Campillo sorti en 2004. Au casting on retrouve Anne Consigny, Frédéric Pierrot ou Céline Salette. Aux côtés de Frédéric Mermoud, Fabrice Gobert (en photo) signe l’histoire et la réalisation de cette série.

 

Fabrice Gobert : « L’idée c’était que les revenants n’étaient pas des zombies mais des êtres humains comme tous le monde, même plus vivants que les habitants de cette ville qui sont en deuil et tournés vers la mort. On voulait aussi s’affranchir des modèles de zombies, des films de Romero, que j’aime beaucoup, mais qui étaient une contre-référence. On n’avait pas envie d’aller dans cette direction mais de privilégier l’intime et un réalisme fantastique plutôt qu’un fantastique pur et dur. Plus la série avance et plus cette idée, que les revenants pourraient ne pas être comme nous, fait son chemin.»

 

Ce thème du revenant amical est nouveau dans le cinéma ou la télévision.

FG : « C’est ce qui est intéressant, personne n’est prêt à ça et notamment les comédiens, être confronté au retour de sa fille morte. C’était passionnant à écrire et à tourner, on était dans un territoire vierge, sans références, on avait donc le champ libre. On a beaucoup travaillé ces scènes en répétitions et au moment du tournage avec les comédiens. Elles étaient très importantes. »http://blogs.lesinrocks.com/photos/files/2011/02/fabrice-gobert-low1.jpg

 

« C’est très compliqué d’écrire une série…c’est en faisant que l’on apprend ». (Fabrice Gobert)

 

Camille est la première revenante à apparaître.

FG : « Camille a 15 ans au début de la série, elle part en sortie avec sa classe et pour une raison inexpliquée, son bus s’écrase 100 m plus bas, à la sortie d’un virage. Plus tard, on la retrouve, perdue au-dessus d’un barrage qui surplombe la ville, elle est revenue de chez les morts, mais elle ne le sait pas encore. Je voulais débuter l’histoire par une tragédie injuste et insupportable : un accident de la route. C’était le point de départ, pour que le premier revenant soit totalement innocent ».

 

C’est votre première incursion dans l’univers de la série, pourquoi se lancer dans ce pari si compliqué ?

FG : « C’est effectivement très compliqué d’écrire une série, ça obéit à une mécanique que j’ai étudiée. J’en ai regardé pas mal et notamment des premiers épisodes et des pilotes pour comprendre comment les choses étaient mises en place. Il y a des codes et des modèles à respecter, une technique d’écriture. Ce qui était intéressant, c’est que plus on avançait dans l’écriture et dans le montage, plus je sentais que cette mécanique commençait à avancer. Si les américains sont si forts, c’est qu’ils en font énormément et depuis longtemps, c’est en faisant que l’on apprend ».


« Mon inconscient a parlé, toutes les images de la Savoie et de la Haute Savoie, je les ai retrouvées ».

http://www.festival-fictiontv.com/wp-content/uploads/2012/08/Les-revenants.jpg 

Vous avez décidé de tourner dans notre région, en Savoie et Haute-Savoie, quelles sont les raisons de ce choix ?

FG : « C’est une région que je connais bien parce que je suis beaucoup allé en vacance dans ce coin. J’ai eu une très grande liberté, on pouvait tourner dans différents endroits, mais très vite les décors qui m’ont plu étaient dans la région d’Annecy. Mon inconscient a parlé, toutes les images de la Savoie et de la Haute Savoie, je les ai retrouvées. Autre exemple avec Semnoz, c’était exactement ce que j’imaginais avec ce mélange de modernité et de montagne. J’avais pensé une ville entourée de massifs, un endroit clos, comme un cul-de-sac perdu et en même temps construite récemment. Il me fallait aussi ce barrage, comme une menace. On est assez rapidement tombé sur la conclusion que l’on devait tourner ici. On a trouvé des décors formidables avec toujours la présence des montagnes, c’était très important comme point commun. Je pense à cette masure splendide perdue au cœur des Alpes ».

 

Effectivement, le barrage de Tignes à cette présence massive et inquiétante, il occupe la même place qu’un personnage.

FG : « C’est complétement un personnage ! D’ailleurs quand j’ai fait des recherches sur les barrages c’est celui-ci qui m’a paru le plus impressionnant et intéressant. J’ai découvert et je ne savais pas, qu’il y avait un dessin d’Hercules sur la façade. Je m’étais beaucoup inspiré de la mythologie grecque pour écrire et j’y ai vu comme un bon présage ».

 

Les revenants c’est chaque lundi soir sur Canal+ à 20h50.

Propos reccueillis par SA.

 

 


 
Tag(s) : #TV-Série-Web